McDonald’s Strike – Kavanaugh – Poverty in France – 13-20 September

The Kavanaugh affair continues. It looks like Christine Ford will testify next week that a teenage Brett Kavanaugh attempted to rape her when she was 15 and in high school. It’s obvious she’s telling the truth. Kavanaugh’s defenders’ arguments are a joke: ‘He didn’t do it and even if he did (and lied) it was just horseplay, occurred many years ago, oh and may have been mistaken identity’.

Continue reading

Advertisements

Hybrid Articles – Supplement

This is the blog supplement to the  Hybrid Articles letter in Red Flag.

The article introduced hybrid articles, articles which have a print part (printed in the paper issues of Red Flag) and a digital part, posted on the ICWP blog.

One obvious advantage is that it allows for longer articles that won’t fit in the print version, or smaller footprints for articles in the print version. If enough articles are hybridized the print paper can fit more of them, making more material available to readers.

Continue reading

End Thirst with Communism

[A Boeing worker and youth coach writes]

It was hot at the local high school football practice that I help out at. Students bought drinks from a truck parked nearby. I noticed one student didn’t buy anything from the truck. He told me he didn’t have any money.

I told him I knew these communists that said we wouldn’t need any money in communism. He asked me, “How will that work?”

Continue reading

Week in Review: 3-9 September

On Monday in Chemnitz, Germany, an anti-fascist coalition put on a free protest concert. Top German bands like Kraftklub and Toten Hosen played for a huge and enthusiastic audience: 65,000 people. Kraftklub frontman Felix Brummer cried into the mike that they were playing to protest “fascism, homophobia, racism, and the crazy AfD”. (The AfD is the trump-like neonazi populist party.) Signs and t-shirts that read “FCK NZS” were especially popular.

Continue reading

US Political Crisis Demands Communist Response

[IB writes]

September 3: Ayanna Pressley won an upset victory in the Massachusetts Democratic primary, promising “activist leadership.” She will become the first black woman to represent the state in the House of Representatives.

September 5: In an anonymous New York Times op-ed piece, a top White House official described Trump as incompetent and out of control. But don’t worry! There are “adults” like him in the room.

What do the insurgent Democrat and the conservative “establishment” Republican have in common?

They are both crazy anxious to build patriotism and make sure that the masses put their trust in capitalist democracy.

Continue reading

Week in Review

[The blog moderator comments briefly on events of the week]

This was a sad week for some US bosses. They have lost John McCain, one of their loyalest servants. McCain, like Hillary Clinton, never saw a war he didn’t like. Starting with Vietnam. Unlike cowardly ‘warriors’ like Trump, he actually climbed in a plane and personally bombed and strafed Vietnamese soldiers and civilians. Until he got shot down and captured.

The funeral was a nauseating spectacle with warmonger George Bush and warmonger Obama joining to praise warmonger McCain; they declared themselves all “on the same team”. Warmonger Trump was not invited because he’s on the other team. In other words, a different, rival faction of the US ruling class.

Under communism there will be no ruling class, no factional fighting, no wars (except against the bosses), and no mass murderers like McCain, Bush, Obama, Clinton etc.

***

Continue reading

Trump est instable – Comme le capitalisme européen!

[French translation of the “Trump is unstable…” post]
[un correspondant européen écrit]

Les politiciens européens se plaignent que Trump est “erratique” et “instable”. C’est vrai, du moins si on en croit les apparences. Mais ces politiciens n’ont aucune légitimité à déplorer une instabilité à laquelle la plupart de leurs pays-mêmes sont confrontés. Pour essayer de maîtriser les choses, beaucoup se dirigent vers des hommes forts instables comme Trump. (Désolé, non, pas de femmes fortes). Et l’UE elle-même montre des fissures alarmantes.

Il n’y aura pas d’hommes forts sous le communisme. Nous avons vu les effets dévastateurs du culte de la personnalité appliqué à Staline, à Mao et même à Lénine. L’ICWP a des leaders, mais pas de leader suprême.

En Grande-Bretagne même, le parti conservateur (à peine) au pouvoir est dans un état de «guerre civile» sur la façon de quitter l’UE. Boris Johnson, un partisan du brexit extrême, instable du genre de Trump, a démissionné du gouvernement et a recommencé à écrire des articles de journaux pour faire campagne pour une rupture complète – Pas d’accord de libre-échange.

L’Autriche et l’Italie ont rejoint la Pologne et la Hongrie en mettant au pouvoir des hommes forts fascistes du genre Trump. Ce bloc déstabilise l’ensemble de l’UE avec ses politiques anti-immigration et antiréfugiés intransigeantes.

Même dans une Allemagne supposée stable et prospère, le gouvernement est fragile. Merkel est mise en difficulté par son partenaire anti-immigrés de la CSU. Par contre, le 22 juillet, dix mille antiracistes ont manifesté contre la CSU en Bavière.

La France a montré des signes d’instabilité pendant un certain temps – les partis politiques traditionnels se sont effondrés l’année dernière. Puis un leader a émergé, Emmanuel Macron. Mais maintenant Macron est attaqué par les médias dans un scandale de corruption. Un «garde du corps» nommé Benalla a été filmé en train de tabasser des manifestants le 1er mai. L’opposition compare l’affaire à Watergate, le scandale qui a poussé à la démission de Nixon.

Il est difficile de savoir ce qui se trame derrière tout cela. Depuis quand les médias s’intéressent-ils à la corruption ? Ils soutenaient Macron avec enthousiasme, mais quelque chose a changé.

Quant aux hommes forts, qu’est-ce qui se cache derrière leur ascension ? L’instabilité politique et économique – pas seulement en Europe, mais en Afrique et au Moyen-Orient, qui crée des millions de réfugiés. Et qu’est-ce qui se cache derrière cette instabilité? La stagnation économique mondiale chronique, la crise continue de la surproduction. Depuis toujours, le capitalisme a une tendance à produire beaucoup plus que ce que le marché peut supporter. Quand les patrons se heurtent aux limites du marché, ils se bagarrent entre eux pour préserver leur part. Et au sein de chaque classe dirigeante, ils se disputent au sujet de la meilleure stratégie pour affronter la compétition (par exemple Brexit «dur» ou «léger», détente ou confrontation avec la Russie, guerre commercial ou guerre armée).

Comment cela va-t-il se terminer ? Pas facile à prévoir à court terme. Mais la surproduction est permanente, à moins d’une destruction massive des forces productives, comme cela est arrivé pendant la Seconde Guerre mondiale. Simultanément, les contradictions entre les nations et au sein des classes dirigeantes ne feront que s’amplifier. Plus d’hommes forts vont apparaître. Les guerres commerciales ont déjà commencé. Peut-être une grosse crise financière se produira ? Inévitablement, les riveaux commenceront à se tirer dessus, mais la façon dont ils s’aligneront n’est pas facile à prédire. Par exemple, est-ce que (comme Trump le veut) la Russie s’alliera avec les Etats-Unis contre la Chine? Qui sait ?

L’essentiel est que cette instabilité crée des ouvertures pour une révolution communiste. Nous n’avons pas à comprendre complètement le capitalisme pour le renverser. Le communisme supprimera les marchés et le commerce et l’instabilité qu’ils produisent. Une fois le communisme établi, nous aurons des débats animés sur la façon de vivre et de travailler mais, comme W.E.B. Dubois a dit: «Le moment doit venir où, si grand et si urgent que puisse être le changement et l’amélioration, ils n’impliquent pas de tuer et de blesser les gens»